On découvre Beyrouth

Aujourd´hui, ce sont les auteurs de Travel-Holic qui écrivent sur notre blog, nous offrant un article sur une destination un peu particulière: Beyrouth. On vous laisse découvrir ça à travers leurs yeux:

Beyrouth n’est peut être pas la première ville à laquelle on pense lorsqu’on réfléchit où aller pour un weekend de trois ou quatre jours. Plus que la ville en elle-même, déjà très riche, c’est toute cette région qui est empreinte d’histoire, et qui vaut la peine d’être visitée.

Préférez les mois de juin, septembre et octobre. Il fait encore chaud à Beyrouth en octobre, et on évite les périodes de vacances de l’été.

Voici quelques principales activités que vous pouvez faire en visitant cette ville et ses environs.

Beyrouth jouissant d’un climat très doux, il est très agréable de flâner sur la promenade de bord de mer communément appelée « La Corniche ». De nombreuses boutiques et restaurants se sont installés au bord de ce chemin piéton où tout le monde se retrouve, locaux, touristes, joggeurs, cyclistes…

Corniche Beirut Liban

Le centre historique est concentré au centre-ville. En partie piéton, il suffit de suivre les rues commerçantes pour tomber sur de jolis endroits comme la Place de l’Etoile, ou encore, la Grande mosquée de Beyrouth.

Place de l´étoile

Grande Mosquee

A une petite heure de route, cachées dans les collines, se trouvent les grottes Jeita (Jeita Grotto). On ne peut en visiter que deux, l’une à pied, l’autre en petit bateau. Mais les roches sont magnifiques et la visite vaut le déplacement. A savoir que les photos sont interdites, préservation des roches oblige…

Si vous voulez une vue imprenable sur la baie de Jounieh, à une vingtaine de kilomètres de Beyrouth, montez à Harissa, en télécabine ! Au sommet de la colline trône une immense statue de la Vierge Marie, qui semble veiller sur les visiteurs de ce point de vue magnifique.

Telecabine Harissa

Vierge Harissa

Le Liban fait partie des pays berceaux de l’Histoire, et compte encore quelques vestiges de villes antiques comme Byblos, assez connue, mais aussi comme Baalbek.

A une petite heure de voiture de Beyrouth, on peut se promener dans les petites rues de Byblos comme ses habitants il y a des milliers d’années en arrière, et on se surprend à imaginer à quoi la vie pouvait ressembler à cette époque. Arrêtez vous manger dans l’un des restaurants de la « ville », et goûtez à la cuisine délicieuse libanaise, avec son taboulé et ses galettes que l’on trempe avec gourmandise dans le houmous!

byblos liban

Byblos liban

Baalbek se visite différemment. On ne se promène pas dans des rues, mais dans l’enceinte de la ville, où l’on trouve encore les vestiges des palais érigés pour Jupiter, Vénus ou Bacchus des centaines d’années avant J-C.

La visite de ces sites ravira petits et grands, tant on joue à s’imaginer tout ce qu’il a pu se dérouler entre ces murs. Un musée nous aide également à mieux comprendre l’histoire qui s’est déroulée ici.

Baalbek Liban

baalbek liban

Passons maintenant de l’histoire à la gastronomie, et en particulier au vin. Le Liban est très méconnu pour le vin qu’il produit. Il est possible de visiter le domaine du Château de Ksara, à une heure de route de Beyrouth. Ce domaine s’est rapidement développé au XXème siècle quand il a été décidé d’introduire des cépages de France. La visite guidée permet de mieux comprendre le processus de fabrication du vin, et se conclut par une dégustation.

Beyrouth et ses environs est une destination au charme unique. Cependant, considérant l’actualité et avant d’organiser sa visite, il est fortement conseillé de se renseigner sur les recommandations du Ministères des Affaires Etrangères pour s’assurer que vous pouvez vous y rendre en tout sécurité.

Anne-Sophie et Marco